sgpp1crop1opAujourd’hui fut un jour historique pour l’Australie. Parce que lors de la première session du Parlement de l’année, le nouveau Premier Ministre Kevin Rudd s’est excusé. Excusé au nom de toute la nation pour les dommages causés aux Aborigènes, longtemps discriminés dans leur pays.  Qui est leur pays avant tout. Beaucoup sont morts lors des Aboriginal Wars, les guerres liées à la colonisation de l’île-continent. Et maintenant la plupart d’entre eux vivent au Nord du pays. A Sydney, on en voit très peu, ils habitent principalement Redfern, un quartier qui a une mauvaise réputation.

sorry_kids_140208_wideweb__470x292_0Mais aujourd’hui, le premier pas vers la réconciliation a été fait. Symbolique, le « sorry » n’en est pas moins émouvant et perçu comme un soulagement. Si le gouvernement devait s’excuser, c’est surtout auprès des « générations volées », Stolen Generations : entre 1910 et 1970, près de 100 000 enfants aborigènes de moins de cinq ont été soutirés à leur famille pour les « civiliser », en les élevant dans des institutions liées à l’Eglise ou en les plaçant dans des familles d’accueil. Ainsi, près de 30% des enfants aborigènes ont été privés de famille, le tout organisé par le gouvernement. Qui jusqu’ici s’était toujours refusé à s’excuser… Même si depuis 1997, le 26 mai est officiellement appelé « Sorry Day ». Sauf que cette année, c’était aujourd’hui…
Maintenant reste à déterminer si ces excuses donneront lieu à indemnisation…