17 février 2007

Brazilian eye-contact... beije, beije, beije!

Pendant le Carnaval, au Brésil, c’est facile : vous regardez quelqu’un qui vous plaît, et si son regard s’accroche, c’est gagné, vous pouvez aller l’embrasser. L’efficacité à son paroxysme : pas de parlotte inutile, on va straight to the point. D’autres techniques observées : au milieu de la foule, on prend une fille par le poignet, si elle sourit on l’embrasse, sinon on tente plus loin. Existe en variante avec une main sur la taille. On offre un long collier à une fille, on lui met et on en profite pour l’embrasser. Bref, les... [Lire la suite]
Posté par marc o à 22:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 février 2007

Imaginez un concert…

Disons, de rock. Avec une fosse bien pleine, bien tassée. Déchaînée, bien entendu. Maintenant imaginez que cette foule avance, entrecoupée tous les 500 mètres par d’énormes camions-sono crachant chacun une musique différente. Toutes les chansons, interprétées par des légendes locales (Gilberto Gil*, Lulu Santos, Ivete Sangalo, Margareth Menezes, Caetano Veloso) sont des classiques de carnaval, connus de tous. Ce n’est pas du rock, c’est de l’axé, de la samba, de l’afro-samba, du reggae-samba. Evidemment, la foule en délire scande les... [Lire la suite]
Posté par marc o à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2007

Un amoureux transi est-il en transe?

Première Saint-Valentin sans amoureuse depuis six ans. Au moins ici, la folie commerciale n'a pas pris et ne me rappelle cette fête romaine si ce n'est l'association "14 février = Saint-Valentin" que m'ont mise dans la tête vingt années de vie parisienne.Il pleut sur Praia do Forte. les tortues du projet TAMAR semblent contentes, et les petits bateaux de pêche s'en foutent royalement, mais une station balnéaire sous la pluie, c'est toujours un peu triste, non? Ce soir, dans le quartier de Boca do Rio, on prie Xango, le... [Lire la suite]
Posté par marc o à 23:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 février 2007

Le creux de la vague

C'est bien connu: quand il pleut sur une île où aller à la plage est la principale activité, il n'y a pas grand chose à faire. Les sentiers de sable se transforment en torrents boueux, et il ne reste plus qu'à prendre le bateau pour rentrer. Traversée houleuse, donc, et le mal de mer fait plusieurs victimes sur le catamara à moteur. Salvador sous le déluge n'est guère plus réjouissante. Les pavés se décollent et les égoûts débordent, heureusement que tout le monde est en tongs. Mais le soir, quand ça s'arrête, la fête... [Lire la suite]
Posté par marc o à 22:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 février 2007

No Morro de Sao Paulo

A midi, le soleil au zénith ne projette aucune ombre. Les deux heures de bateau jusqu'à Morro de Sao Paulo valent bien la peine. Des bateaux de pêcheurs, des cocotiers, du sable blanc et une eau transparente. Pas de voitures. Les taxis sont des brouettes. L'île a des airs de village de pêcheurs endormi, ressuscité par les touristes. Chaque édifice semble reconverti en pousada, les petites échoppes au bord des plages proposent poissons et fruits de mer. Frais. Avec des jeunes backpackers du monde entier, un petit air de Koh Phi ... [Lire la suite]
Posté par marc o à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2007

Messes et plages bahianaises

Salvador est une ville d'églises: le centre historique comme les quartiers les plus récents en regorgent. On ne compte plus les "églises universelles du règne de Dieu" ou les "églises internationales de la grâce de Jésus" (notez les variations infimes). Dans le Pelourinho, celle de Sao Francisco est fastueuse, dorée et clinquante à souhait, mais la messe y est plutôt terne. La plus "connue" reste celle do Senhor do Bonfim, qui s'est taillé une petite renommée internationale grâce aux fitas, ces petits... [Lire la suite]
Posté par marc o à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 février 2007

A la découverte de Salvador...

Au réveil, les nuages de la nuit obscurcissent encore le ciel, ayant laissé derrière eux des trous remplis d'eau au milieu des pavés discordants. Peu à peu le soleil perce et les façades flambent, leurs couleurs pastels donnant le ton et conférant son charme à la vieille ville. Des percussionnistes s'entraînent à tous les coins de rue, le Pelourinho s'anime avec l'afflux des touristes. Beaucoup (trop?) de boutiques leur sont réservées et les vendeurs/arnaqueurs de rue sont légion. De même, les coiffeurs traditionnels... [Lire la suite]
Posté par marc o à 20:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 février 2007

Le déluge en guise de bienvenue nocturne

Quatre heures et demie de retard, pour un vol d'une heure quarante, ça commence à faire beaucoup. Le plus dur dans ces cas-là, c'est l'impuissance totale à laquelle on est réduit. Assis sur une inconfortable chaise en plastique, dans un aéroport vieillot et sombre (les années 1960-70 étaient-elles fâchées avec la lumière?), en subissant la rengaine entêtante de la voix informatisée suave et hachée annonçant les vols en portugais puis en anglais. Enfin, comme on dit, le plus important est d'arriver à bon port!Salvador, la baie de tous... [Lire la suite]
Posté par marc o à 23:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]